Logo Gallerie Terrades
Petit logo Gallerie Terrades

Louis-Félix de La Rue

Paris, 1731 – 1777

 

L’Enlèvement des Sabines

 

Plume et encre de Chine, lavis d’encre de Chine

540 x 750 mm

 

Né en 1731, Louis-Félix de La Rue n’aura qu’une brève carrière puisqu’il meurt à l’âge de 34 ans. Peu de choses sont connues de sa jeunesse jusqu’à son entrée dans l’atelier de Lambert-Sigismond Adam en 1749. L’année suivante, il obtient le Grand prix de sculpture sur le thème d’Abraham remerciant Dieu de lui rendre Isaac. Elève à l’Ecole royale des élèves protégés de 1752 à 1754, il part ensuite pour Rome où il demeure jusqu’en 1755. A son retour, il ne rejoint pas l’Académie royale de peinture et de sculpture mais l’Académie de Saint-Luc qui le nomme professeur-adjoint. Sculpteur dans la manière de Clodion, il fournit de nombreux modèles à la manufacture de Sèvres.

 

Son œuvre dessiné, abondant, frappe par son uniformité de sujet (presque tous antiquisants), de style (scènes en bas-relief peuplées de nombreuses figures) et de technique, emploi de la plume et du lavis de bistre). On retrouve tous ces éléments dans notre grande feuille: dans un décor de colonnes, Romulus donne le signal de l’enlèvement des Sabines afin de procurer des épouses aux hommes de Rome. La composition animée par une foule de personnages enchevêtrés, la fantaisie dans le choix et la mise en place des monuments (portique, tombeau), le trait bouclé qui indique les yeux, cheveux, barbes et musculatures sont caractéristiques des feuilles de La Rue. Le vocabulaire architectural et la fidélité des costumes évoquent nettement les bas-reliefs de l’Antiquité romaine que l’artiste a connu lors de son séjour à Rome. Sa manière jusqu’à présent inspirée par Boucher et Clodion se modifie alors, ce qui permet de situer notre dessin dans les dix dernières années de sa vie, vers 1770.



 
Retour