Logo Gallerie Terrades
Petit logo Gallerie Terrades

Ecole italienne

Début du XIXe siècle

 

Le palais Mattei à Rome, vers 1800

 

Pierre noire et aquarelle

260 x 182 mm

 

 

En 1598, à l’occasion de son mariage avec Costanza Gonzaga, Asdrubale Mattei commande à l’architecte Carlo Maderno le projet d’un palais à construire dans le rione Sant’Angelo, entre le Tibre et le Largo di Torre Argentina. Les travaux de construction vont s’échelonner durant vingt ans, jusqu’en 1618. Si les façades sur les vie Michelangelo Caetani et dei Funari ont une allure florentine plutôt simple, c’est la cour d’honneur qui fascine : hommage à la Rome antique, elle est décorée de très nombreux bustes, bas-reliefs et médaillons. Ce sont les vestiges de l’importante collection de marbres antiques réunis par les Mattei, dont une grande partie a été vendue en 1766 au pape Clément XIII. Propriété de l’Etat italien depuis 1938, la palais Mattei héberge aujourd’hui différentes institutions culturelles comme la Biblioteca di storia moderna e contemporenea, la Discoteca di Stato et le Italian Center for American Studies.

 

Notre dessin présente une vue inhabituelle de la cour du palais Mattei. Ici, l’artiste s’est placé dans la seconde cour réputée pour sa fontaine constituée d’un sarcophage antique. Il observe le verso du mur à trois arcades formant terrasse qui clôt, côté nord, la cour d’honneur. Surmonté d’une balustrade, il est lui aussi orné de bas-reliefs antiques. Sur la terrasse, on remarque, d’un côté, des vases Médicis emplis de plantes et de l’autre côté, deux statues d’empereurs encadrant une aigle aux ailes déployées, symbole héraldique de la famille des Gonzague, fréquemment utilisé par la famille Mattei à la suite du mariage d’Asdrubale avec Costanza Gonzaga. A droite, on distingue l’élévation de façade ouest de la cour d’honneur, avec son décor d’antiques, dominée par le belvédère à loggia qui domine le quartier, lui aussi surmonté d’une aigle. Enfin, au fond, on distingue le troisième niveau de la façade sud de la cour. Avec sa vision inhabituelle, notre dessin semble former une paire avec le dessin réalisé par Charles Percier et Pierre Fontaine, les fameux architectes de Napoléon, qui ont dessinés, lors de leur séjour à Rome en 1787-1790, la cour d’honneur du palais Mattei mais vue de l’entrée principale. Aujourd’hui perdu, ce dessin est connu au travers de la planche 73 de l’ouvrage Palais, maisons et autres édifices modernes, dessinés à Rome, Paris, 1798.



 
Retour